Surprise du soir


Surprise du soir

Je venais de rentrer d’une journée harassante. Mes nombreux déplacements,  surtout sous la chaleur omniprésente de la région Toulousaine m’avait fait perdre quelque peu de ma superbe.
Je n’avais qu’une seule hâte rentrer chez moi, prendre une douche, et boire une bonne bière. Lily connaissant mes goûts en la matière, me gardait souvent une fraîche et prête à être dégustée.

Je rangeai la voiture de la société au garage et  grimpai les quelques marches qui menaient à l’entrée principale de cette demeure fraîchement acquise, le coeur léger.
J’avais hâte de la retrouver.
La veste de mon costard jeté négligemment sur ma large carrure semblait être attirée vers le sol.  Je l’attrapai  juste à temps.
La maison était bien silencieuse. Je me mis en quête de la femme qui partageait depuis peu mon existence. Je l’avais rencontrée récemment lors d’une réunion de travail, dans le domaine de l’assainissement de l’eau. Elle y travaillait depuis peu et avait décroché le job de ses rêves. Dans la trentaine, brune, cheveux courts, sportive d’allure, élégante certains soirs de sortie,  je l’aimais de toute mon âme.
De loin son aîné, et la quarantaine bien sonnée, j’aimais notre relation pleine de surprises. Celles distillées au quotidien dans un couple à construire et à renouveler constamment.

Du regard,  je la cherchais,  explorais les quelques pièces de la maison, lorsque de loin je la vis là-bas au détour d’une pièce.
Mon regard quelque peu surpris, ne vit d’abord que ces cuisses sur lesquelles j’aimais tant promener mes mains, cuisses aussi lisses et palpitantes lors de nos ébats.
Elle était assise sur un tabouret, et je ne pouvais guère deviner dans la pénombre du soir, le reste de son corps.
Je ne voyais que ces deux jambes, l’une repliée, une invitation si sensuelle.
Elle savait que j’aimais les dessous féminins qui m’excitaient au plus haut point, et déjà je ressentais entre mes jambes, un désir qui se pointait en devenait presque douloureux.  Ma fatigue soudain s’était estompée.

Je restais figé sur place, à la regarder, en silence. Que m’avait-elle préparée comme surprise ?
Je voyais de loin deux verres qui attendaient.
Ses bas en résille brillaient sous la semi-pénombre, et les longues jambes interminables me laissaient troublé,  le souffle court.
La coquine avait su y faire pour me surprendre ce soir.  Tout y était comme ambiance,  jusqu’à la pointe de ses chaussures qu’elle avait dû soigneusement choisir dans les nombreuses paires qu’elle possédait.

J’imaginais le dessus de sa tenue, presque dénudé.

– Tu es rentré Bernard me dit-elle dans un souffle,  j’ai cru entendre du bruit ?

Je ne répondis pas,  ne voulais pas rompre ce charme où dans cet instant magique et unique.  Et puis à chacun ses petits plaisirs,  et la coquine si elle savait s’y prendre,  je pouvais également et de mon côté, faire de même.

J’imaginais un haut de corps transparent, où le bout de ses seins pointeraient dans l’attente de ma bouche sur eux.
Mon désir grandissait, et doucement je déposai la veste sur le canapé. La cravate dénouée, fut enlevée aussitôt.

Je la désirais là en ce moment, et il devenait plus fort, plus violent.

J’approchai près du bord de la porte, de côté,  afin qu’elle ne me voie pas, mais que je puisse encore et encore la regarder, m’en délecter, éprouver cette joie de la voir ainsi offerte aux plaisirs de mes yeux voyeurs et vagabonds. Mon esprit s’emballait et mon coeur aussi.
Mon ventre se crispait, elle avait su s’y prendre pour me mettre dans l’état où je me trouvais.

Je l’imaginais, déjà dégoulinante de désirs, le haut des cuisses légèrement entr’ouvert dans cette invite si lascive.

Je me glissai près  d’elle, et sur son visage le sourire coquin que je lui connaissais si bien fut vite remplacé par un baiser enflammé, où nos mains partirent à l’aventure de nos corps frissonnants de plaisirs.

20 avril 2012 – Instantané d’écriture comme pour la photo

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lludie
    Mai 10, 2012 @ 21:02:05

    Oui, j’ aime bien, Pétale, quand tu prends ta voix d’homme.
    « …lors, je me ferais chatte »…

    Réponse

    • petale
      Mai 11, 2012 @ 01:09:53

      Bonne nuit Lludie,
      Les ronronnements des chattes sont si doux à entendre. Je n’ai pas cette expérience, mais je connais celle de la maison 🙂
      Ne crains rien je n’ai pas viré de bord et ne suis pas devenue animale, bien qu’à certain moment je pourrais devenir tigresse 🙂
      Chuuut….c’est entre toi et moi 😉

      Réponse

  2. Eronaute
    Mai 10, 2012 @ 00:05:00

    Surprenant de vous découvrir comme « narrateur » d’un récit masculin ! Quoique ce regard porté sur le personnage féminin, cette image d’une Lily offerte pourrait bien être la vôtre, celleque vous renvoie votre petit miroir magique…

    Réponse

    • petale
      Mai 10, 2012 @ 20:47:32

      Bonsoir Eronaute,
      Oui, je comprends votre point de vue. Et il n’est pas aisé d’écrire un texte en essayant de se mettre dans la peau du sexe opposé. Un exercice très amusant à imaginer tient ! Quoique comme vous le signalez, les miroirs…ils renvoient tant de facettes et sont parfois déformants. J’aime beaucoup les miroirs. Ils nous disent beaucoup de choses à écrire 🙂

      Réponse

  3. lludie
    Mai 09, 2012 @ 20:32:51

    Pétale, c ‘est fabuleux! Je te lis devant un film où justement passe une scène d’amour bruyante et sensuelle. Fabuleux de synchro. Et ta manière de raconter. Je crois toujours que je suis sur cE tabouret…et je suis la plus heureuse du monde!

    Réponse

    • petale
      Mai 09, 2012 @ 21:41:47

      Bonsoir lludie,
      Oui écrire comme un exercice à partir d’une image, c’est un peu le début d’un petit scénario non ? 🙂
      Je suis contente que cela t’ait plu et te rende heureuse.
      Bisous ma belle.

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Statistique Geoweather

sexe amateur